Après un accident - Le Whiplash à Paris 19 ème

 céphalées.jpg    

 

Lors d'un accident (de voiture principalement mais, dans tout choc violent de manière générale), les structures musculo-squelettiques et membraneuses du corps humain sont soumises à d'importantes contraintes.

Les conséquences ne se font pas toujours sentir tout de suite mais peuvent se manifester plus tardivement (maux de tête, douleur aux cervicales, douleurs lombaires etc...)

La colonne vertébrale est une unité qui va de la base du crâne (occiput/os occipital) au coccyx. Le tout est relié par une succession d'articulations et de chaînes musculaires mais, également, par la dure-mère.

La dure-mère est un tissu dense, peu élastique et donc facilement victime de remaniements structurels et de tensions excessives.

Lors d'un accident, le fameux "coup du lapin" se matérialise par un mouvement extrêmement rapide et sec  (comme un coup de fouet) de flexion et extension de la colonne cervicale qui pourra avoir des répercussions sur l'ensemble du rachis (via la dure-mère).


Après s'être assuré de l'absence de contre-indications à la prise en charge ostéopathique (fracture d'un os du crâne, entorse cervicale, hématome sous-dural...), l'ostéopathe pourra entreprendre un travail de ré-équilibration de cet axe dure-mèrien et, ainsi, diminuer ou prévenir les conséquences de l'accident (rigidité cervicale*, rachialgies, maux de tête...).

Une bonne raison de consulter!

 

* L'apparition de la rigidité cervicale est fréquente suite à un accident de la route. Elle est dû à la contraction excessive et durable de la loge antérieure des muscles du cou et a pour conséquence une diminution de la lordose cervicale physiologique. Ce phénomène est visible sur une radio cervicale (ci-dessous).

 

rigidité cervicale post-avp.jpg