La consultation

La consultation s'organise en plusieurs étapes:

 
  • L'anamnèse. C'est une phase d'entretien où le thérapeute recueille toutes les informations dont il a besoin: caractéristiques de la douleur, contexte de survenue, examens complémentaires, antécédents médicaux etc.
 
  • L'examen clinique: le praticien peut demander au patient de réaliser certains mouvements et en évalue la qualité et l'amplitude. Il palpe la région douloureuse et fait quelques tests pour déterminer quel tissu fait mal (ligamentaire, musculaire, osseux...): c'est le diagnostique différentiel. Puis, l'examen ostéopathique a lieu: il mobilise certaines articulations, évalue le tonus musculaire, recherche les zones de lésion afin de mettre en place un plan de traitement.
 
  • Le traitement: en fonction des résultats de son examen clinique, le thérapeute établit un "plan de traitement" en 1 ou plusieurs consultations.
    Il utilise différentes techniques selon les lésions retrouvées et les résultats attendus.
 

Les différents types de techniques utilisées:

 
L'Ostéopathe peut intervenir sur toutes les structures du corps qui ont perdu de la mobilité et de l'élasticité, qui ont un apport sanguin insuffisant ou dont le tonus neurovégétatif est perturbé.
En effet, grâce à sa palpation, l'ostéopathe est capable de déterminer la nature d'une tension (musculaire, tissulaire, viscérale etc.) afin d'utiliser les techniques appropriées.
On peut classer son arsenal thérapeutique en plusieurs catégories:

-Structurelles: 


On entend par "structurelles", les manipulations de la charpente, du système loco-moteur (os, articulations, ligaments, muscles, tendons). On peut les diviser en:

-manipulations H.V.B.A (haute vélocité, basse amplitude):
Le praticien met en tension l'articulation incriminée et donne une impulsion qui va déverrouiller l'articulation et envoyer une information nerveuse régulatrice aux structures alentour. Contrairement aux idées reçues, ces techniques sont douces et indolores (l'impulsion est rapide mais le déplacement articulaire est très petit). Le bruit qui peut en découler ne correspond pas un "craquement" mais à la décompression de l'articulation (on pourrait le comparer au bruit d'une ventouse qu'on décollerait d'une surface où elle est bien agrippée).
Certains antécédents ou pathologies en cours contre-indiquent à ces manipulations (c'est pourquoi l'ostéopathe prend connaissance de ces informations lors de son anamnèse).

-techniques myotensives/ contracté-relâché:
Le praticien demande des contractions musculaires au patient. Ces contractions servent à réguler le tonus musculaire ou à déverrouiller une articulation (la contraction permet de mobiliser l'articulation par un bras de levier musculaire).
Ces techniques s'utilisent chez tous les patients capables de comprendre les consignes et de répondre par une contraction adaptée, hors lésion musculaire ou tendineuse.

-techniques articulaires:
Le praticien mobilise en douceur l'articulation par des techniques rythmiques visant à assouplir le système articulaire (ligament, capsule) et les éléments musculaires alentours. Elles ont aussi pour effet de relancer la production de la synovie, qui est le liquide présent entre les surfaces articulaires.
Ces techniques s'utilisent sur tout type de patients.

-Fasciales:

 
Le fascia est présent partout dans le corps humain (ce sont les aponévroses qui entourent les tendons, cloisonnent les muscles, entourent les viscères etc.) . Il a un rôle de soutien, de protection et de nutrition car il véhicule les artères/artérioles, les veines/veinules et le système lymphatique. Il met en relation les différents éléments anatomiques et réalise un maillage complexe tridimensionnel. C'est pourquoi toute altération de l'équilibre des fasciae pourra avoir des répercutions sur l'ensemble du corps.
Les manipulations sont de très faible amplitude, car le praticien doit focaliser sa manipulation sur la zone lésionnelle (à tel point que le patient de les ressent pas toujours).
 

-Viscérales:


On entend par techniques viscérales, les techniques utilisées sur les fasciae entourant les viscères. Chaque organe du corps (poumons, coeur, estomac, foie etc.) est entouré de fascia (se densifiant en ligament en certains endroits), leur permettant de recevoir du sang artériel, de se débarrasser du sang veineux, d'être protégés et de s'amarrer au système musculo-squelettique (puisque, rappelons-le, le système fascial a un rôle de soutien, de protection et de nutrition).

L'ostéopathe utilise des manipulations douces sur ces fasciae dans le but:

-de relancer la circulation artério-veineuse et lymphatique de l'organe

-de réguler l'information nerveuse à destination et en provenance de l'organe

-de limiter les tractions qui s'exercent sur le système musculo-squelettique (ex: limiter les tractions qui s'exercent sur le sacrum, lors des règles, via les ligaments utéro-sacrés)
 

-Crâniennes:


Par de subtiles manipulations sur les sutures du crâne et de la face, l'Ostéopathe cherche à réguler les tensions des fasciae intra-crâniens (tente du cervelet, faux du cerveau...) pouvant être à l'origine de certains symptômes locaux (maux de tête, acouphènes, infections ORL à répétition etc.) ou d'un déséquilibre plus éloigné.
 

En fait, toutes les structures corporelles sont intrinsèquement liées et chaque technique effectuée aura des répercussions sur l'ensemble du corps.

 

Après le traitement:

 
Du fait de ces liens étroits entre les structures corporels, il faut compter quelques jours (3 à 10 jours) pour que le corps se réajuste complètement suite à un traitement. Durant cette période, il est possible de se sentir fatigué et un peu courbaturé. Dans certains cas, les douleurs peuvent être plus vives dans les 24 à 72h suivant la consultation.
Il est donc recommandé de ne pas prévoir d'activités sportives dans la semaine suivant la consultation.
Il est également conseillé de boire beaucoup d'eau et d'éviter l'alcool, afin que les tissus soient bien hydratés (et donc plus réceptifs au changement de tension).