En attendant bébé...

thinkstockfemmeenceinte.png

Pendant la grossesse, le corps de la femme change, sous l'influence des hormones et de la prise de poids.

La prise de poids augmente la lordose (cambrure) lombaire et déplace le centre de gravité vers l'avant ce qui entraîne des réactions adaptatives des chaînes musculaires postérieures (pouvant entraîner des douleurs).

De plus, la croissance du bébé peut entraîner certains troubles fonctionnels (car la croissance de l'utérus crée une pression sur les organes environnant).
 

La femme enceinte peut être amenée à consulter pour: 


-douleurs musculo-squelettiques: lombalgies, coccygodinies (douleur du coccyx), sciatiquespubalgies etc...

-douleur dans l'aisne.

-troubles digestifs fonctionnelsremontées acides, nauséesconstipation.

-troubles circulatoires: sensations de jambes lourdeshémorroïdes.

-préparation à l'accouchement: l'Ostéopathe, par des manipulations douces et adaptées, peut rééquilibrer les tensions musculaires et ligamentaires du bassin de la femme, ce qui permettra une descente plus facile du nourrisson lors de l'accouchement.

-post-partum: pour redonner au bassin sa conformation (et surtout son fonctionnement) initial et permettre une rééducation périnéale plus efficace.

-pour toute autre douleur sans lien apparent avec la grossesse.


NB: L'ostéopathie est aussi recommandée à titre préventif chez la femme enceinte afin de conserver un bassin bien mobile tout le long de la grossesse et de permettre au bébé de disposer de suffisamment de place pour bouger (un bébé qui bouge est un bébé qui sera moins sujet aux tensions consécutives à sa vie intra-utérine)

 

Que se passe-t-il d'un point de vue mécanique dans le bassin, pendant l'accouchement?


Le bébé va progresser dans l'orifice du bassin. Cet orifice prend la forme d'un cône ayant son plus grand diamètre en haut (les 2 cercles rouges,sur le schéma ci-dessous, représentent ce que l'on appelle le "détroit supérieur" et le "détroit inférieur").

Au début de la progression du nourrisson, le sacrum doit pouvoir basculer vers l'arrière (sous la 5° vertèbre lombaire), afin que le détroit supérieur s'élargisse et laisse ainsi plus de place au bébé.

A la fin de la progression, le sacrum doit pouvoir basculer vers l'avant, afin que le coccyx recule et que le détroit inférieur s'élargisse.

Dans cette 2° phase, l'articulation sacro-coccygienne (entre le sacrum et le coccyx) doit également être mobile afin que le coccyx ne gêne pas la descente du bébé.
C'est principalement, sur ces structures que va travailler l'Ostéopathe quelques semaines avant l'accouchement.

Mais l'Ostéopathe s'intéressera aussi aux tissus mous du bassin de la femme (muscles, ligaments...) car ce sont souvent eux qui entravent la mobilité d'une articulation.

Rendre le périnée plus souple pourra, dans certains cas, éviter les épisiotomies et limiter les conséquences sur le crâne du nouveau-né: pendant l'accouchement, les contractions répétées font buter le crâne du nourrisson sur le périnée de la maman (si celui-ci est souple, les chocs répétés auront alors moins de répercussions sur le crâne du bébé).
 
                                                           shéma bassin femme enceinte.jpg